Regroupement familial

Les obstacles majeurs au regroupement familial doivent être levés en Suisse.

Qu’est-ce que le regroupement familial?

Les personnes qui reçoivent protection en Suisse en tant que réfugié-e-s reconnu-e-s ont le droit de faire venir immédiatement leurs proches, à condition toutefois qu’il s’agisse de leur partenaire ou de leurs enfants mineurs. En revanche, les parents âgés, la sœur handicapée, le neveu orphelin doivent seuls subsister dans les zones en crise ou supporter les conditions précaires des camps le long des routes migratoires, sans aucune perspective. Les conditions au regroupement familial sont encore plus strictes pour les personnes admises à titre provisoire (statut F). Ce n’est qu’après trois ans qu’elles sont autorisées à faire venir en Suisse leur famille, pour autant qu’elles répondent à des exigences financière élevées: un appartement assez grand et suffisamment d’argent pour subvenir seules aux besoins de la famille.

Pourquoi faut-il faciliter le regroupement familial?

Pour toutes les personnes réfugiées reconnues ou admises à titre provisoire en Suisse, être séparé de ses proches restés au pays et craindre en permanence pour leur sort représentent une souffrance inhumaine et entravent l’intégration dans la société.

Quel est l’engagement de l’OSAR?

L’OSAR s’engage pour que les obstacles majeurs au regroupement familial soient levés en Suisse. Il faut supprimer le délai d’attente de trois ans et les obligations financières pour les personnes admises à titre provisoire. En outre, il importe d’élargir la notion de famille afin que les personnes réfugiées reconnues ou admises provisoirement puissent à l’avenir mener une vie sûre en Suisse en compagnie de leurs parents, grands-parents, frères, sœurs et petits-enfants.