La solidarité n’a pas de frontières

Avec la crise du coronavirus, nous prenons soudainement conscience de la vulnérabilité de notre monde globalisé. Nous sommes toutes et tous concernés, quelque soient notre couleur de peau, notre religion ou notre sexe. Toutefois, nous ne sommes pas toutes et tous affectés de la même manière. 

Depuis des années, des familles de réfugiés connaissent le dénuement le plus complet dans le camp de Moria sur l’île touristique de Lesbos. Après avoir fui la guerre et les conflits, elles ont trouvé refuge dans des tentes ou des cabanes de fortune et vivent dans des conditions d’hygiènes insoutenables et sans assistance médicale. Plus de mille personnes se partagent un robinet d’eau et doivent faire la queue pendant des heures pour recevoir de la nourriture avariée. Evidemment, dans ces conditions, il est irréaliste de parler de «distanciation sociale» ou de désinfection régulière des mains. A l’instar de nombreux autres camps, si une épidémie de Covid-19 devait se déclarer dans ce camp de réfugiés, la situation serait catastrophique.

Dans notre combat contre le virus, personne ne doit être laissé pour compte. Ce principe clé de l’ONU ne doit pas rester une phrase vide de sens!

Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons faire preuve de solidarité et apporter notre soutien aux personnes persécutées, réfugiées ou en quête de protection. Sans concession ni compromis. 

C’est pourquoi la Journée du réfugié (JdR) 2020 est placée sous la devise «La solidarité n’a pas de frontières».

De nombreux appels et pétitions de Suisse et de toute l’Europe circulent sur Internet. Tout le monde peut s’y joindre et manifester ainsi sa solidarité avec les plus démunis et les laissés-pour-compte, notamment avec les personnes venues chercher protection aux frontières de l’Union européenne.

Nous exigeons, conjointement avec des ONG, des églises et des personnes solidaires de nombreux pays, l’immédiate évacuation des réfugié-e-s des camps de Grèce. 

Nous appelons la Suisse à faire preuve de solidarité et à mettre tout en œuvre pour accorder à un maximum de réfugié-e-s de Grèce une protection durable ici en Suisse. 

La Suisse dispose de suffisamment de places ainsi que des infrastructures nécessaires pour évacuer rapidement et sans bureaucratie les réfugié-e-s des camps surchargés de Grèce.

Testimonials

Under construction

Journées du réfugié 2020

Événements

Chers coordinatrices et coordinateurs de la JdR, chers membres engagés et solidaires de la JdR,

Le virus Covid-19restreint la vie sociale de toute la planète. Même si le Conseil fédéral a assoupli progressivement les restrictions à la fin du mois de mai, la mise en œuvre varie d’un canton à l’autre. Pour l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR), la santé et la sécurité de toutes les personnes réfugiées, requérantes d’asile ou impliquées dans le domaine de l’asile sont plus que jamais prioritaires.

Dans l’état actuel des connaissances, nous avons recommandé fin avril d’annuler toutes les activités locales intérieures ou extérieures prévues dans les villes et communes suisses qui, lors de la Journée nationale du réfugié (JdR) du samedi 20 juin 2020, compteraient plus de cinq participant-e-s. 

L’annulation des événements de la JdR ne signifie pas que nous renonçons à notre solidarité avec les personnes réfugiées et persécutées. Notre campagne «La solidarité n’a pas de frontières» est conçue de manière digitale et permet à chacun-e de participer en ligne. Nous nous en tenons ainsi à cela. Toutes et tous ensemble, nous serons mis à contribution. Il faut s’attendre à ce que la crise touche davantage les personnes les plus précaires, en Suisse et dans le monde entier. Notre travail et notre engagement communs sont donc d’autant plus importants – la solidarité n’a pas de frontières.

Portez-vous bien.