En sécurité grâce au visa humanitaire

La famille Adam a fui la Syrie en septembre 2013, sous les menaces du Front Al Nosra. Les autorités helvétiques leurs ont octroyé des visas humanitaires pour venir en Suisse en toute sécurité. Aujourd’hui, ils ont trouvé refuge dans le canton de Neuchâtel.

Menacés par le Front Al Nosra, Fanar et Abeer Adam ont fui la Syrie avec leurs deux petites filles en septembre 2013. Une fois en dehors du pays, la famille d’origine kurde a entamé les démarches nécessaires pour se rendre en Europe. La Suisse représentait la destination idéale, puisque les frères et sœurs de Fanar Adam s’y trouvaient déjà et avaient été reconnus comme réfugiés: «Notre demande de visa humanitaire a d’abord été rejetée par l’ambassade suisse à Istanbul et à Beyrouth. Finalement, après un recours et le soutien de ma sœur sur place, nous avons obtenu la possibilité de voyager en toute sécurité», raconte le Kurde de Syrie.

Enfin en sécurité

Aujourd’hui, la famille Adam a trouvé refuge dans le canton de Neuchâtel. Leurs deux filles vont à l’école et ont apprivoisé le français. Mais d’autres n’ont pas eu cette chance. La plupart des personnes en quête de protection empruntent des routes migratoires dangereuses pour se rendre en Europe. Elles traversent alors la Méditerranée, au risque d’être exploités par des passeurs ou d’être victimes de traitements inhumains.

Texte: Karin Mathys, Rédactrice OSAR